[DocTech] 10 bonnes raisons d’installer Oracle DB In-Memory sur Exadata


memoryLa machine Exadata est généralement présentée par Oracle comme étant la « meilleure plate-forme pour exécuter les bases de données Oracle« . Les vertus de l’Exadata concernant l’amélioration des performances I/O sont bien documentées et bon nombre de benchmarks sont diponibles pour pouvoir en attester.

Par ailleurs, le déploiement de cet Engineered System depuis plusieurs années chez un grand nombre de clients critiques de par le monde (la barre des 10 000 « boîtes » ayant été dépassé à l’automne 2014) a permis le retour d’expérience en Production indispensable à sa crédibilité.

Désormais elle est massivement soutenues par un grand nombre de clients-références qui ont su en retirer une plus-value importante.

« Exadata reste certainement la plate-forme la plus adaptée pour faire tourner la base de données Oracle In-Memory » 

Mais est-ce que l’Exadata est également la meilleure plateforme pour exécuter l’option Oracle Database In-Memory ? Après tout, par définition, une base de données en mémoire est faite justement pour éviter les I/O en maintenant les données dans la zone mémoire de la DRAM. Est-ce à dire donc que l’Exadata ne permet de tirer aucun avantage de l’exécution d’une base de données Oracle In-Memory par rapport aux systèmes x86 similaires ?

La réponse est «non». En effet, selon moi, Exadata reste certainement la plate-forme la plus adaptée pour faire tourner la base de données Oracle In-Memory, tout du moins j’en suis convaincu pour les bases de données les plus importantes.
Je m’explique : si votre base de données Oracle In-Memory est assez petite pour pouvoir tenir entièrement dans la mémoire DRAM, que vous pouvez tolérer des périodes où les données ne seront pas disponibles et que tout ce que vous souhaitez faire est simplement de l’analyse en lecture seule avec un chargement de données occasionnel, alors dans ce cas l’Exadata serait sans doute exagéré. Et de toute façon il est peu probable que vous envisageriez d’acquérir un Exadata pour une telle situation.

Pour tous les autres cas où votre base de données est trop volumineuse pour être totalement montée en mémoire, que vous avez de vrais besoins de haute disponibilité et que vous effectuez un travail mixte sur vos données (OLTP + Analytiques), alors voyons ensemble les 10 raisons d’exécuter Oracle DB In-Memory sur un Exadata:

#1. Sur Exadata, vous pouvez configurer la base de données In-Memory pour être tolérante aux pannes. En effet, cette fonctionnalité n’est disponible que sur les Engineered Systems Oracle avec la possibilité d’assurer le mirroring automatique et permanent des données en mémoire même après la perte d’un noeud.

exa_mirroring_inmemory

#2. Votre base de données peut dépasser la taille totale de votre DRAM et s’étendre sur toutes vos zones mémoires DRAM, Flash et Disque de manière transparente pour votre application.

#3. Lorsque vos données ne peuvent pas tenir entièrement dans la mémoire DRAM, vous obtiendrez toujours des performances exceptionnelles d’analyse grâce aux cellules de stockage et au Flash de l’Exadata. Pour les mêmes raisons, le chargement des données dans l’IMCS (In-Memory Columnar Store) est très rapide.

#4. L’OLTP est plus rapide sur Exadata et vous pouvez exécuter vos requêtes analytiques en mémoire directement dans une base de données OLTP, plus besoin de les dissocier et de subir les problématiques et les délais de synchronisation ou de réplication des données. Désormais tous les types de requêtes (OLTP et Analytique) peuvent se faire dans la même et unique base de données. Exadata permet l’analyse en temps-réel mieux que toute autre plate-forme.

#5. Exadata est une plate-forme de consolidation idéale pour les bases de données et Oracle Database In-Memory vient renforcer encore plus cette valeur. À bien des égards Oracle Database In-Memory « complète » l’Exadata en lui apportant une technologie en mémoire performante similaire à celle utilisée sur les disques et le Flash. La technologie de Tiering (hiérarchie de stockage DRAM, Flash et Disque), permettant l’exploitation optimale du meilleur de chaque support pour un coût adapté aux besoins, lui confère la valeur maximale coût/performance. Ainsi, l’ajout d’Oracle Database In-Memory sur vos Exadata existants prend tout son sens.

tiering

#6. Exadata est hautement optimisé pour le clustering de RAC, avec des protocoles spéciaux sur InfiniBand à faible latence d’interconnexion entre clusters. Aucune autre plate-forme ne prend en charge Oracle RAC avec In-Memory comme Exadata le fait : gestion de la tolérance aux pannes optimisée et Scale-Out du In-Memory sur plusieurs noeuds.

#7. Sur Exadata, l’utilisation d’Oracle VM Trusted Partitions est autorisée, ce qui permet de réduire les coûts de licence du logiciel. Ceci est particulièrement pertinent pour les options de base de données qui nécessitent moins de puissance de calcul qu’un serveur complet.

#8. Les configurations « élastiques » de l’Exadata, introduites en Exadata X5, permettent des configurations personnalisées qui sont parfaitement adaptées aux charges de travail spécifiques. Si vous avez besoin de plus de mémoire, mais de peu de capacité de stockage, vous pouvez créer cette configuration et ainsi n’acheter que les serveurs Exadata requis à vos besoins.

#9. Exadata est la plate-forme de développement chez Oracle pour Oracle Database In-Memory. Les problèmes sont donc découverts et corrigés sur Exadata en premier.

#10. Exadata est aussi la principale plate-forme pour les tests de base de données Oracle, la validation des Bests Practices HA (Haute Disponibilité), les outils d’intégration et le Support. Ce sont les mêmes raisons qui en font la meilleure plateforme pour la base de données Oracle qui s’appliquent à Oracle Database In-Memory.

Pour toutes ces raisons, il est indispensable pour un architecte, un DSI,… de bien avoir à l’esprit tous ces aspects le jour où il se décide à implémenter Oracle Database In-Memory car les gains en terme de performances, de coût TCO (licences, support, hardware,OpEx,…) et de fiabilité sont très nombreux en faveur de l’Exadata.

Tagué:, ,

Une réflexion sur “[DocTech] 10 bonnes raisons d’installer Oracle DB In-Memory sur Exadata

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :